La rétrographie du Dr Gordon Épisode II : Arkanoid

images (1)

Bienvenue pour cette seconde rétrographie qui sera, malheureusement, la dernière de l’année. Si vous n’êtes pas contents je vous invite à signer une pétition pour l’allongement de la durée légale du calendrier et ainsi ajouter un mois PSB intégralement férié. Bonne chance.

Aujourd’hui j’ai décidé de vous transporter en 1986 grâce à ma Gordon Cab et de… Quoi ? comment ça ? On ne change pas d’époque ? Parce que vous croyez que les voyages dans le temps sont aisés ? Si vous n’êtes pas contents vous pouvez remonter vous-même en 1986. Bonne chance.

Pour célébrer Noël je vais rétrographier un jeu explosant de couleurs et de boules : Arkanoïd, ça vous dit quelque chose ?

Arkanoid Arcade

En ces temps anciens ou l’imagination était Reine et Queen au top avec une sorte de magie (1); nous, les jeunes en culottes courtes (2) rêvions de science-fiction, d’hommes du présent pénétrants au cœur de machines fluorescentes du futur comme dans Tron ; de combats galactiques orchestrés par des maîtres Jedi et de téléphone longue distance créé par un gentil extra-terrestre à l’aide d’une dictée magique fournie par Texas instruments.

Le simple fait de jouer au tennis avec une casserole Tefal (3) pouvait être futuriste dans notre quotidien du passé alors cesse donc de rire, toi le jeune avec ton ardoise tactile. Imaginez un seul instant le choc émotionnel que pouvait provoquer la simple vision d’une capsule spatiale (semblable à une raquette) rescapée d’une catastrophe, projetant une boule destructrice visant à éliminer en face à face les briques multicolores de Doh (4), seigneur maléfique intersidéral. Le tout intégré dans une magnifique borne d’arcade sobre et sombre, équipée d’une étrange et néanmoins amie mollette de contrôle, dirigeant facilement votre vaisseau de gauche à droite dans des décors bleutés évoquants le monde fabuleux de Tron (j’insiste) (5).

Le principe du jeu de « casse briques » prend ici son envol grâce à TAITO, compagnie Japonaise qui n’a déjà plus rien à prouver dans le monde de l’arcade, une valeur sûre, créatrice de hits immédiats. A l’instar (wars ?) d’un « Pong » en solitaire, vous devez ici faire rebondir la boule dans tous les coins de l’écran pour détruire les mystérieuses briques qui libèreront, selon leurs couleurs, des bonus ou malus (allongement ou réduction du vaisseau, boules multiples, tirs lasers, vortex…) que vous devrez attraper au vol au risque de les perdre à jamais. Arkanoid_-_1986_-_Bootleg (1)

Si par malheur vous ne parvenez pas à faire rebondir votre projectile, votre navire stellaire explose et vous perdez une de vos trois précieuses vies (et à l’époque une pièce de cinq Francs).

Très peu de musique résonne dans ce jeu en dehors de la petite mélodie d’intro qui vous restera longtemps dans la tête, cependant les sons nombreux que vous créerez aléatoirement pendant vos parties vous obséderont comme une écoute prolongée de l’intégrale d’Aphex Twin (6) avec un fait-tout Tefal sur la tête.

Mon diagnostic est sonnant et trébuchant (de Noël) : simplicité et efficacité, deux mots pour désigner Arkanoïd. Vous pourrez y jouer au coin du feu avec un peu de dextérité d’une seule main, une pipe dans l’autre, tout en écoutant Eric Zemmour (7) pour mieux représenter l’infâme et sournois Doh.

Bien entendu je vous conseille l’utilisation d’un trackball ou d’une souris pour manipuler votre vaisseau si vous ne possédez pas la borne originale, et si vous vous plaignez d’arriver trop vite au terme de votre nouvel épisode d’Assassin’s creed sur votre console next gen, je vous défie de finir Arkanoïd. Le jeu fut adapté sur bon nombre de machines (8) et une suite fut proposée un an plus tard, permettant ainsi à Doh de se venger direct dans votre face.

A l’année prochaine, soyez sages et jouez bien.

Arkanoid_-_1986_-_Bootleg

(1) QUEEN, groupe de rock célèbre interprète en 1986 le tube « a kind of magic » bande originale du film « Highlander »

(2) Désigne un short et non pas un string.

(3) Marque célèbre d’ustensiles ménagers, ne pas confondre avec teufeur : hippie dansant dans la boue.

(4) On ignore si le fameux tic verbal d’Homer Simpson est un hommage à ce jeu.

(5) Oui, Tron est un film culte.

(6) Musique de vieux jeunes teufeurs.

(7) Célèbre polémiste et autres rimes en istes.

(8) Mais surtout sur AMIGA, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s