Nintendo Switch : Un succès à double tranchant ? ( Wii effect)

Depuis sa sortie en mars dernier, la Nintendo Switch rencontre un succès retentissant ! Les fêtes de fin d’année devraient confirmer cette tendance, et la distribution s’attend déjà à un phénomène de pénurie.

Les éditeurs tiers, toujours très frileux vis à vis de Nintendo commencent à pointer le bout de leur nez, et les portages de jeux commencent à affluer.

téléchargement (1)Les portages … phénomène apparu il y a quelque années. L’idée et de proposer des jeux « améliorés » ( Pas toujours …) sur une console de dernière génération. Si ces sorties décalées permettent aux joueurs de pouvoir jouer à des jeux qu’ils ont pu rater sur la génération précédente, c’est aussi un excellent moyen pour les éditeurs de proposer un jeu à faible coût et de ce fait générer facilement de jolis bénéfices. Pour en revenir à la Switch, le format de la console est parfait pour proposer moult jeux sortis sur les générations précédentes, car l’argument premier, c’est que le joueur peut emmener son jeu partout ! Skyrim et L.A. Noir viennent d’arriver sur Switch, ces jeux restent bien sûr d’excellents jeux, mais sortis en 2013 … Et surtout, les tarifs ! Alors qu’il est possible de se procurer Skyrim sur PS4 dans sa dernière édition à moins de 20€, il faut compter 30€ de plus pour la version Switch …

Si les jeux restent bons, pourquoi pas après tout … Mais la semaine dernière est arrivé sur Switch l’excellent RIME ! Sorti sur PS4/One et PC au printemps dernier, un jeu lumineux, inspiré par ICO, une ambiance solide, …. Il a eu son petit succès critique et commercial. Le studio, à l’époque, a annoncé une version Switch, qui était sensée sortir plus tard afin de proposer aux joueurs un portage de qualité. Possédant une Switch et séduit par l’idée de pouvoir emmener le jeu partout, j’ai donc décidé d’attendre cette version …

RiME-Switch-Screenshot-01_preview

Le jeu est donc sorti, et c’est une catastrophe ! Une fluidité aux fraises rendant le gameplay insupportable ! un mode portable à la résolution catastrophique faisant perdre au jeu ses qualités visuelles et immersives, … Une vraie catastrophe !

RIME n’étant pas un jeu AAA demandant des ressources dingues. Quand on voit ce que pas mal de studios indés arrivent à proposer sur Switch, j’en conclus que la sortie de RIME sur Switch, pile poil avant Noël, est une solution malhonnête de la part de Tequila Games pour générer du fric facilement sur un jeu très attendu dans la communauté Nintendo. Je me demande aussi comment ce jeu a t’il pu être validé par Nintendo !

Le cas Rime me touche parce que le jeu est très bon à la base , et il collait parfaitement à la philosophie de la Switch, c’est un véritable gâchis !

Voilà, c’est mon petit coup de gueule de la semaine ! 😉

Publicités

TEST : Super Mario Odyssey : Best Mario Ever ?

1498675381251-mario_cappy_largeC’est donc le 27 Octobre dernier que le moustachu le plus célèbre du jeu vidéo a décidé de faire son grand retour sur nos consoles de salon ( Mais pas que, Switch oblige …) !

Après un Super Mario 3D world sur Wii U, beaucoup critiqué car trop en marge d’un Mario Galaxy en terme d’histoire, trop axé multijoueur, … J’avais beaucoup aimé cet épisode de Super Mario, il a subi, selon moi, la mauvaise presse qu’avait la Wii U à l’époque. Et pour beaucoup, il s’agissait d’une version  » plus » de Mario 3D Land sorti quelques mois auparavant sur 3DS. Donc Nintendo se devait de revenir fort avec un Mario épique, et offrir aux joueurs de la plateforme et une bonne dose d’aventure !

NSwitch_SuperMarioOdyssey_01_mediaplayer_largeUn Mario, ce n’est pas la peine de pitcher trop longtemps le scénario … Et ouai ! Peach a été enlevée par Bowser qui souhaite donner un nouvel élan à sa vie et carrément l’épouser ! N’étant pas de cet avis, Mario décide de bouleverser son plan et aidé par un chapeau magique, partent à travers la planète pour sauter dans tous les sens, récupérer des lunes d’énergie et mettre une raclée à son ennemi historique.

Comme avec le dernier Zelda, Nintendo a décidé de briser les codes de sa licence fétiche. Finis les champignons Power Up, les fleurs pour lancer des boules de feu, et surtout, finis les game Over ! Lorsque Mario trébuche, il perd 10 pièces d’or, et basta ! Mais ce n’est pas tout ! Ce jeu n’est pas un « plateformer » pur mais un véritable jeu d’aventure et d’exploration. Le joueur n’est pas récompensé après avoir passé 2 heures à passer un niveau à la difficulté corsée, mais il doit plutôt fouiller les niveaux dans tous les sens et trouver des lunes cachées ou offertes après un petit défi sans grandes difficultés. Oui, Super Mario Odyssey est un jeu facile, sans doute trop facile pour beaucoup ! Mais c’est aussi un jeu extrêmement généreux ! Et là, c’est festival !NSwitch_SuperMarioOdyssey_05_mediaplayer_large (1)

Quand on se lance dans l’aventure, on ne sait plus où donner de la tête ! Entre les costumes à débloquer, les pièces à récolter, on a envie de tout obtenir ! Le contenu est d’une richesse incroyable ! Je n’en dévoilerai pas trop, mais ce sont des heures et des heures de défis qui attendent le joueur ! L’histoire principale peut se boucler, en ligne droite en moins de 10 heures de jeu, mais vraiment, il faut prendre son temps, le jeu fourmille de détails, ce serait trop bête de passer à cotés !

NSwitch_SuperMarioOdyssey_10_mediaplayer_largeLe gameplay ! Comme d’habitude avec Nintendo, c’est un gameplay aux petits oignons ! Cette casquette  » vivante » appelée Cappy offre à Mario une palette de possibilités incroyables ! Non seulement Mario peut prendre le contrôle de certain ennemis, il peut s’en servir pour attaquer, pour accéder à des plateformes cachées, … Cappy, c’est vraiment une idée en béton ! Pour le reste, on se retrouve face à un gameplay qui n’a pas bougé depuis Mario 64, et c’est très bien ! Nintendo conseille de jouer avec les Joycons détachés afin de profiter au mieux du motion gaming. Secouer le joycon pour lancer Cappy est vraiment intuitif. Il est bien sur possible de jouer à la manette pro ou alors avec le joycon grip. La détection de mouvements fonctionne aussi très bien, mais un poil moins pratique.

La technique et le level design ! Le jeu est très beau, coloré, fluide, encore un tour de force de cette petite Switch qui prouve qu’elle en a quand même sous le capot ! On notera tout de même un petit downgrade graphique lorsque l’on passe en mode tablette, le jeu aliase un peu plus, les couleurs semblent moins acidulées, … Mais rien de grave, vraiment ! Et le simple fait de jouer à un jeu de cette qualité sur une console portable, c’est assez ahurissant !

Super-Mario-Odyssey-Xbox360Pour ce qui est du level design, c’est pour moi le gros point noir du jeu ! C’est d’une inégalité incroyable ! Le splendide côtoie le moyen, voir même le pas terrible ! La majorité des mondes est vraiment bien réalisée, mais pour d’autre, on a quand même l’impression qu’ils ont été réalisé avec beaucoup moins d’inspiration ! Mais rassurez vous, rien de catastrophique, les dernières heures de jeu sont vraiment inspirées, et on s’en prend plein la figure ! Autre chose à noter, la quantité de clins d’œils ! Des phases en 2D qui rappellent des souvenirs, le jeu joue aussi pas mal sur la nostalgie, et j’aime beaucoup ! Terminez l’histoire principale, et là, ça devient du fan service plutôt bien foutu ! 🙂

Pour conclure, Mario Odyssey est il le plus grand Mario de tous les temps ? Non ! Mais c’est sans l’ombre d’un doute un très grand jeu qui laissera une trace dans l’histoire du jeu vidéo !

Accessible (trop?? 😉 ) , riche, joli, maniable et surtout, il permet de jouer partout ! Après un Zelda incroyable, Nintendo remet en avant sa licence principale et place Mario au top ! Un véritable coup de jeune ! Mais j’espère que Nintendo proposera à l’avenir des défis supplémentaires à la difficulté corsée pour ravir les fans de jeux de plateforme que nous sommes depuis maintenant plus de 30 ans ! 

Super Mario Odyssey : 9/10

Les + :

  • Un contenu, une générosité incroyable.
  • Un gameplay au top.
  • Techniquement très réussi.
  • La bande son.
  • Bourré de nostalgie pour ravir les vieux fans

Les – : 

  • difficulté revue à la baisse.
  • Certain niveaux en déca niveau level design.

 

 

 

 

 

Découvrez nos réalisations sur Youtube

Hello les amis ! N’hésitez pas à suivre notre page Youtube afin de découvrir certaines de nos créations !

Petit florilège …

La fameuse PSG Gordon DeluXe Retour vers le futur

Petit déballage avec l’ami Dj4mCollector

Le Bartop PSB DeluXe Avatar

La PSB Gordon Deluxe Ghostbusters

Le Bartop DeluXe DBZ

 

Et si on parlait de la Switch ?

nintendoswitch_hardware-0-0

Nous y sommes ! Nintendo a enfin dévoilé plus en détails sa nouvelle machine, la Switch ! Longtemps connue sous le sobriquet  » NX », la Switch n’est pas vraiment une console de salon, malgré ce que Nintendo essaie de nous faire croire … Ni totalement une console portable .. Enfin si ! Mais pour eux, non ! Mon dieu, ça va être compliqué cette histoire !

Sortie en 2012, la Wii U est à ce jour le second échec commercial de Nintendo, le premier étant le fameux Virtual Boy. Forts du succès de la Wii, Nintendo voulait surfer sur la vague et offrir aux joueurs une manette munie d’un écran tactile, dans le but de proposer de nouveaux gameplay’s et permettre de jouer « Off TV ». Si l’idée peut sembler séduisante, Nintendo a totalement loupé la communication autour de la machine, pour beaucoup, la Wii U n’était qu’un accessoire venant se greffer à la Wii … Et au moment où la ludothèque commençait à s’étoffer avec des jeux de qualité, sont arrivés les PS4 et Xbox One, largement plus puissantes, et avec un marketing beaucoup mieux ciblé.

hero-1A titre personnel, j’adore la Wii U ! Il y a de vraies pépites, je pense à Super Mario 3D World, Pikmin 3, The wonderful 101, Bayonetta 2, … Mais une ludothèque basée sur l’amour des fans inconditionnels de la marque, absolument pas axée grand public. La console ne décollant pas , dès le début de l’année 2015, le mystérieux projet NX a été annoncé et les jeux en développement pour la Wii U tout simplement repoussés pour sortir sur le nouvel hardware de Nintendo.

Mon intro est longue, mais utile pour saisir à quel point Nintendo compte sur la Switch pour redorer son blason et séduire un maximum de joueurs. Tout d’abord, la Switch permettra sur le moyen terme de concentrer toutes les ressources en développement de Nintendo sur une seule machine. Les équipes 3DS et consoles de salon pourront travailler sur les même jeux. Il y a un vrai savoir faire chez Nintendo, mais des équipes limitées en nombre, cette fusion a pour but de proposer un rythme de sorties de jeux plus élevé que sur Wii U et mettre à profit tous les savoir faire de la firme de Kyoto. Cette fusion était une idée de Satoru Iwata, l’ancien PDG de Nintendo décédé en juillet 2015. Iwata San était à l’origine des projets DS et Wii et le succès que l’on connait.

L’autre gros souhait de Nintendo était de séduire les éditeurs tiers et permettre de proposer leurs jeux sur leur nouvel hardware. Se passer d’un Fifa, d’un Call of Duty ou d’un GTA, des jeux multi-supports capables de faire vendre des machines par centaines de milliers a été une erreur, et pour effectuer un retour victorieux, Nintendo a compris qu’il fallait renouer des liens avec de nouveaux partenaires.

nintendo-switch-hands-on-12Alors que tout le monde espérait que Nintendo allait revenir dans la course de la technologie pour affronter la PS4 et la Xbox One, il semblerait que la Switch soit tout de même une machine beaucoup moins puissante. Nous ne connaissons pas ses caractéristiques définitives, mais le
s jeux et démos dévoilées semblent techniquement très proches d’une Wii U … Une console de salon décevante ? Peut être, mais ce qui est certain, et ce qui fait la différence, c’est que la Switch semble être une excellente console portable ! Et c’est sur ce point que Nintendo devra faire la différence en terme de marketing. Malheureusement, les premiers retours suite à la présentation sont assez mitigés. Techniquement à la traine, comment la Switch parviendra t’elle à proposer des jeux multi supports ? Est ce que les éditeurs tiers se donneront la peine de proposer des jeux exclusifs ?

Le fan de Nintendo que je suis est ravi ! Retrouvez un nouvel épisode de Zelda, parcourir les donjons à la fois dans le bus et dans mon salon, c’est une promesse assez dingue ! Le prochain épisode de Super Mario semble être l’héritier de Super Mario Galaxy ! Il y aura un Pikmin 4, Metroid, … Mais le joueur qui se fiche des licences Nintendo, il va en faire quoi de la Switch ? Jouer à Fifa, call of duty ? Même pas sûr vu la technologie embarquée … J’adore Nintendo, mais j’ai l’impression qu’ils sont sur le point de reproduire avec la Switch les même erreurs qu’avec la Wii U. Il y aura bien un Pokemon qui permettra à la machine de s’écouler comme des petits pains.

Autre point qui va jouer, à mon avis, en défaveur de la machine, c’est son positionnement tarifaire. Vendre ( en Europe) une console 329€, sans jeux embarqués et avec un positionnement hybride, ça va être très compliqué ! Pourquoi mettre cette somme dans une machine qui sur un téléviseur est moins séduisante qu’une PS4 que l’on trouve à 299€ avec un jeu ? Pourquoi mettre tant d’argent dans une console portable ? Selon moi, le prix à ne pas dépasser était 249€. Il y a de la technologie dans la Switch, peut être que son coût de fabrication impose cette grille tarifaire, mais si pour le fan de Nintendo le prix semble excessif, je n’ose imaginer la réaction du joueur lambda qui s’imaginait peut être s’offrir une Switch.

nintendo-switch-hands-on-14Franchement, au moment de conclure cette petite réflexion au sujet de la Switch, je ne sais vraiment pas prédire si la machine sera d’un point de vue commercial un succès ou un échec cuisant … Je suis persuadé qu’il y aura de grands jeux qui sauront ravir les fans de Nintendo, mais pas convaincu qu’elle pourra intéresser toutes les catégories de joueurs. La tâche de Nintendo sera compliquée, vendre cette machine est un défi ! J’espère que Nintendo sera en mesure de le relever car l’industrie a besoin d’eux !

 

Retrouvez PSB sur Facebook

Bonjour tout le monde !

Comme vous l’avez sans doutes constaté, le blog n’est malheureusement plus mis à jour depuis un petit moment. Pour suivre l’activité de la société, découvrir nos créations, nos tarifs, pour la réalisation de votre projet ou toutes autres questions, une seule adresse pour le moment : PSB Community

Cette page Facebook regroupe des centaines de passionnés de jeux vidéos, rétro, actuels, … Ce n’est pas juste une vitrine pour notre société, mais une vraie communauté de passionnés de jeux vidéos !

Notre site Internet arrivera le plus vite possible ! 😉

Merci encore pour l’intérêt porté à notre petite société, comptez sur nous pour vous offrir des bornes et bartops de qualité et produites avec la plus grande des passions !

 

La rétrographie du Dr Gordon : Michael Jackson


MARQUEE michael jackson moonwalkerBonjour, aujourd’hui je vous propose une rétrographie un peu particulière car hors du temps, voire éternelle. Ce 29 août, PSB a décidé de rendre hommage et de célébrer l’anniversaire du personnage le plus important de la pop culture, l’artiste ultime, le seul super héros transformable à avoir vécu sur Terre comme dans un jeu vidéo, en oubliant malheureusement qu’il n’avait qu’une seule vie.

Il y a 57 ans, celui que tout le monde connaît, Michael Jackson, l’artiste Pop ultime, poussait son premier cri. L’homme qui a dépassé les bornes par ses records, ses scandales et son mode de vie, nous a fait rêver en illuminant les dalles et en faisant briller ses apparitions explosives et pailletées comme la plus belle des PSB.Michael Jackson Sega 3

Entré dans le show-business en se faisant adopter par la famille musicale cloisonnée des blancs comme dans la série Arnorld et Willy ; ce n’est peut être pas pour rien si les deux personnages s’appellent Jackson et que (dans la série bien entendu), Willy aura Janet Jackson comme petite amie, en l’épatant par ses talents de danseur. Arnold, le plus petit, tentera toujours des approches enfantines et infructueuses, illustrant à merveille la vie amoureuse du Roi de la Pop.

All screenshots are the copyright of their respective owners. This screenshot was taken from http://www.tepg.se owned by Krister Nielsen (info@wonderworks.se)Michael Jackson est le seul à avoir pu accomplir notre rêve à tous : vivre comme Ricky Schroder , la belle vie et le père cool en moins, dans sa maison pour grand enfant unique avec sa salle d’arcade personnelle et son petit train pour faire le tour de la propriété. En faisant apparaitre Ricky dans un de ses clips il nous a envoyé le message inconscient « ça c’est fait, à vous les gars, n’abandonnez pas vos rêves…un jour vous aurez une PSB ».
Son rêve de gamin gamer, Michael l’a accompli en devenant le personnage de plusieurs jeux vidéos, scellant une amitié contractuelle avec Sega et Sony, commençant avec l’adaptation ludique de son Ovni cinématographique entièrement à sa gloire : « Moonwalker ».
Ce jeu fut adapté à partir de 1989 sur plusieurs machines et supports différents, respectant à chaque fois le cahier des charges de la trame du film : libération d’enfants kidnappés, combat contre l’organisation du diabolique Francky Lideo (anagramme de son propre manager mafieux de l’époque), transformations diverses et bien entendu danses endiablées de notre héros sur une bande originale adaptant ses plus grands hits en mode chiptune funky binaire (Big up Molière et la langue Française), le tout dans son costume blanc emblématique de gentil gangster.

michael-jackson-moonwalker-1

23213_frontLa version arcade de SEGA est la plus impressionnante, avec sa 3D isométrique un peu déroutante mais très jouable, ses effets et son action ininterrompue, la possibilité de jouer à deux joueurs avec chacun un costume de couleur différente. Le super pouvoir qui force tous les assaillants à danser en chorégraphie est un pur moment de bonheur ainsi que la transformation en robot par le fait de toucher Bubbles le chimpanzé, offrant ainsi le grand écart rêvé par Darwin dans sa théorie de l’évolution.

moonwalkerarcade-9Si la version arcade est superbe, elle restait néanmoins coûteuse pour nos pauvres bourses, et à l’époque il n’y avait point de PSB dans nos intérieurs pour réaliser des économies. SEGA adapte donc une nouvelle fois Moonwalker dans des versions pour consoles Master system, Megadrive et Game gear, la plus fameuse et la plus incroyable pour l’époque restant la version Megadrive, superbement jouable, intuitive, avec des animations d’un Michael Jackson félin et souple, on avait vraiment l’impression de jouer dans un clip, le concept restant à peu près le même qu’en arcade avec des niveaux et des graphismes différents, proposant cette fois un jeu plus confortable en 2D horizontale avec une transformation unique en robot lors de la séquence finale du dernier niveau.

Moonwalker_013

Moonwalker version Amiga

Si les versions pour arcade et consoles SEGA sont les plus connues, les possesseurs de micro-ordinateurs n’étaient pas en reste car, ils pouvaient jouer à un jeu Moonwalker totalement différent et inédit. Disponible sur tous les supports, je vais m’intéresser à la plus réussie du jeu distribué par US GOLD : la version AMIGA.

L’intro du jeu reprenait à merveille celle du film avec les pieds de MJ exécutant de superbes pointes. Musicalement nous entrons dans la cour des grands car, là où les consoles adaptaient les chansons en chiptune, la version AMIGA proposait de belles digitalisations de boucles musicales, chaque niveau du jeu introduit par un petit dessin animé représentant une scène du film.
2emd409Le jeu, très difficile, propose uniquement 3 tableaux, le premier, vu du dessus, invite Michael à courir sur la musique et la respiration syncopée de son titre Bad, dans un labyrinthe de studios de cinéma, tout en évitant les fans et en collectant durant un temps limité les différents morceaux de son célèbre costume de lapin adoré des enfants pour ensuite enfourcher une moto et faire un dernier tour de piste dans ce dédale, avant de se transformer en voiture pour passer au tableau suivant (Si vous n’aimez pas ce scénario génial je ne peux rien pour vous).

Cette fois nous revêtons le costume de smooth criminal avec un visuel de jeu se rapprochant un peu de la version Megadrive où Michael, mitraillette à la main (AMIGA c’est pas pour les bébés), doit éliminer les méchants soldats tout en évitant les tirs afin de se transformer en robot pour le dernier tableau, adaptant la scène finale du film où, seul contre tous (façon Cabal de TAD pour les connaisseurs), il enverra missiles et obus contre cette armée, définitivement peu commode et s’envolera en vaisseau spatial vers d’autres aventures.sega-2

La suite des aventures vidéo-ludiques de Michael Jackson avec SEGA se fera encore en arcade en 1992 et lui fera devenir capitaine du vaisseau AS-1, invitant plusieurs joueurs à piloter un simulateur spatial sur vérins hydrauliques, en apparaissant sur des vidéos et guidant les joueurs vocalement.

Grand fan du hérisson mascotte de SEGA, MJ se verra proposer en 1993 de collaborer musicalement à Sonic 3, malheureusement, suite aux accusations dont il fut l’objet à l’époque, il ne fut pas crédité pour ne pas faire de remous dans cet univers tactile fort apprécié des enfants. Le secret étant rompu, aujourd’hui le monde peut enfin danser et chanter librement avec Michael et Sonic.

space-channel-5-part-2-2011-02-26-13-25-36-05

Il faudra attendre l’an 2000 pour revoir MJ dans un jeu vidéo. Est-ce pour régler ses comptes à l’amiable avec SEGA qu’il apparaitra en personnage caché dans le jeu de boxe Ready to rumble 2 de MIDWAY ? Ultra fun et bien animé, c’est un vrai plaisir de refaire le nez de son adversaire à grands coups de gants de boxe pailletés sur Dreamcast et PS2. Il enchainera en 2001 musicalement et visuellement dans le super kitsch et vraiment trop Japonais Space Channel 5, jeu de danse synchronisé et de réflexes. Une suite paraitra l’année d’après.r2rr2_b2_790screen020

En 2002 MJ se fera entendre avec deux de ses célèbres chansons dans la bande sonore de Grand Theft Auto Vice City, disponible sur PS2, PC et XBOX.

Même disparu, le Roi de la Pop continue de faire jouer ses fans avec « the Michael Jackson experience » en 2010, jeu de danse adapté par UBI SOFT sur de multiples supports, Wii, Nintendo DS, PSP, PS3 et XBOX 360 avec une jouabilité adaptée au matériel de la console, Kinect, PSmove ou tout simplement les touches du pad, proposant cette fois, les chansons officielles du maître dans leur intégralité.

Michael-Jackson-The-Experience-BadLorsqu’on devient imité, voire pillé, c’est un signe de succès, Michael aimait énormément les jeux vidéo et la compétition ; la concurrence ne lui faisait pas peur car, à l’instar de PSB, il travaillait encore et toujours jusqu’à proposer le meilleur à ses fans. Accumulant les high scores et parfois les mauvaises parties, entrant dans les halls of fame de toutes sortes après avoir achevé tous les niveaux de sa carrière, il a vaincu tous les big boss du showbiz, sauf le dernier de sa vie : lui-même, son Nemesis incontrôlable.

435761_o5gXA2pDySR3nIBGyRxYZVWtkIl y a maintenant 20 ans, il nous a démontré dans son clip avant-gardiste « scream » que la phrase « le futur est dans le rétro » est tout à fait juste et plus que jamais d’actualité. Car, même lorsque la vie n’est pas facile il faut continuer à jouer et que, lorsque les humains seront eux-mêmes des extra-terrestres visitant d’autres planètes, ils joueront certainement encore à Pong sur une PSB, se souvenant de la planète bleue qu’ils aimaient tant.

Vies illimitées à tous.

SCREAM-michael-and-janet-jackson-10060830-768-576